Un futur père adresse un long et sublime poème à sa fille, telle qu’il la rêve, telle qu’il se plaît à l’encenser, l’entourant d’avance d’un amour inconditionnel et exclusif.

Convoquant et mêlant les figures des contes, Régis Lejonc donne de son côté une vision très inattendue de cette princesse fantasmée, dont les lunettes en couverture et le regard fier contribuent à brouiller les codes. Il multiplie à dessein les représentations. Les princesses, on le sait, vivent en prison : toujours parfaites, étouffant dans leur palais doré. Face à un amour paternel aussi excessif, on n’a qu’une envie – s’échapper. Ce sera dans les grandes illustrations aérées, comme une réponse légère ouverte sur l’imaginaire, que l’enfance ici va déborder. Et sur la dernière image, dompteuse plutôt que domptée, l’insaisissable princesse juchée sur le roi des animaux est prête à embrasser librement son destin – tandis que le papa, sans cesser de la chérir, s’efface enfin dans un dernier message bouleversant !

 « Un texte juste sur les secrets, les refuges, les craintes et les rires d’une petite fille de son époque » Lire

« Une princesse qui porte des lunettes, c’est du jamais-vu » Livre Hebdo

« C’est un de ces livres qui vous donneront une furieuse envie d’aimer et de le dire » France Inter

« Un album poème sublime, qui pète les genoux des lieux communs sexistes et dévalorisants ! »  Librairie Chantepages à Tulle

« Énorme coup de cœur » Librairie Libr’Enfant à Tours

« Un texte sensible et poétique » Librairie Le Bateau Livre à Montauban

 

Tu seras ma princesse p16-17

L’auteur

Marcus Malte, auteur au style remarquable d’une trentaine de romans et lauréat du prix Femina 2016 pour Le Garçon (Zulma), nous enchante littéralement avec ce long poème. Il a déjà publié cinq albums chez Sarbacane, dont la série Sous ma couverture vit un…, et un mini-roman remarqué, Appelle-moi Charlie. Ses albums parlent aux parents, et envoûtent les enfants. Il vit à La Seyne sur mer.

L’illustrateur

Né en 1967, installé à Bordeaux, Régis Lejonc est l’un des meilleurs illustrateurs de sa génération : en une soixantaine de parutions, il a reçu des prix comme le Tam-Tam ou le Baobab. Auteur, pastelliste, graphiste, directeur artistique, il apprécie autant l’influence de l’Art nouveau, des grands peintres impressionnistes, que celle du kawaï japonais. Sélectionné cette année pour la prestigieuse Biennale de l’illustration de Bratislava avec cet album somptueux, il s’est inspiré cette fois du style d’Ivan Bilibine, illustrateur russe du XIXe siècle.