Le bébé a quelques jours, sa maman, comorienne, en a seize. Elle l’abandonne à Marie, infirmière à l’hôpital. Marie est blanche. Marie le prénommera Moïse. La vie s’écoule, presque tranquille ; mais, vers treize ans, Moïse, l’enfant adopté, l’enfant arrivé en « kwassa sanitaire », lui reproche de lui avoir volé sa vraie vie. Il se détourne du collège et fait allégeance à Bruce, chef d’un gang de jeunes hyper violents et drogués qui tiennent Kaweni, le quartier de la misère. Marie meurt. Moïse commet un meurtre. Il a seize ans.

Qui pourra arrêter la terrible machine à broyer du destin qui s’est mise en marche : l’humanitaire idéaliste, ou le flic désabusé ?

Pour obtenir plus d’informations, consultez la fiche livre.