Popy a un super-pouvoir. Mais attention, un vrai ! Un costaud ! Pas de la gnognote pour petits rigolos. Quand elle regarde quelqu’un dans les yeux, elle peut le convaincre de faire à peu près tout ce qu’elle veut. Alors évidemment, quand elle était jeune (il y a six mois) elle s’en est beaucoup servie : pour obtenir que sa mère fasse des gnocchis tous les soirs, pour avoir un amoureux… Bref, elle l’a utilisé pour elle.

Mais Popy a grandi (six mois, c’est pas rien !) et désormais, elle veut aider les autres; elle veut sauver le monde. Rien de moins ! Tout ça est parfait, mais… comment fait-on pour sauver le monde ?

Popy sauve le monde p58-59

L’auteure

Stéphanie Richard a passé son enfance entre Épinay-sur Seine et Enghien-les-Bains. Devenue comédienne professionnelle en 1993, elle a sillonné les routes de France, passant de Brecht à Feydeau avec le même plaisir.
En 2014, elle publie Popy la Tornade, chez Pépix, son premier roman, qui connaît un très beau succès. Elle a également écrit l’album J’aime pas la danse, aux éditions Talents Hauts.

L’illustratrice

 

À 24 ans, après des études d’Arts Plastiques à Strasbourg et un diplôme d’illustratrice à l’École Émile Cohl, Joëlle Dreidemy est illustratrice, mais également prof à Émile Cohl et leadeuse du groupe de rock Pilgrim (basse et chant).

Dans la collection Pépix, elle a illustré avec génie Popy la Tornade, La Sorcitresse de Philippe Arnaud et L’ogre à poil(s) de Marion Brunet.