Auteure

« Celui qui n’est pas occupé à naître est occupé à mourir », a dit Bob Dylan. Pour l’instant occupée à vivre, Martine Pouchain n’a jamais cessé d’écrire, dans un milieu qui ne l’y prédisposait pas. Journaux intimes, rédactions, lettres, vagues poèmes… et puis, bac + 0 en poche, voici la vie et ses tentations, la ville et ses perditions. Autodidacte donc, illégitime presque. Et une culture lacunaire, virevoltant d’admiration en éblouissements – Baudelaire, Giono, Colette, Céline, Faulkner, Marquez… Éclectique, elle l’a toujours été, même dans le (non) choix de ses activités lucratives – tour à tour vendeuse, caissière, brocanteuse, secrétaire. Et puis, quelques transgressions plus tard, revoilà l’écrire comme respiration, guérison, grandissement, émerveillement.

 

Oeuvres publiées dernièrement chez Sarbacane