Auteur

Loïc Le Pallec est né en 1961 dans un petit village de Normandie.

Enfant timide et un peu trop rêveur, il interrompt sa scolarité, ou plus précisément il est renvoyé du lycée à 17 ans.

Il enchaine alors les expériences professionnelles en exerçant des professions plus ou moins dignes d’intérêts. Il travaille tour à tour dans le domaine de l’enfance inadaptée, il est aide-chimiste, sans rien comprendre à ce qu’il fait, aide machiniste de scène, œuvre dans le milieu de la restauration, même si ce n’est pas ce qui lui plait, il est même barman dans un bar clandestin pour subvenir à ses besoins alors qu’il est à l’étranger, peintre en bâtiment, rénove des appartements, réorganise la bibliothèque d’un camp de réfugiés Vietnamiens sur le territoire Thaïlandais, officie comme traducteur de romans policiers, régisseur sur des courts métrages, planteur d’arbres, effectue une formation de scénariste pour court métrage réalisateur et assistant à la réalisation pour une maison de production multimédia basée au Canada, etc.…

Passionné de musique, de littérature, de photo et de cinéma, il se fait une idée du monde et des gens en voyageant, en travaillant et en lisant, s’installe au Canada en 1989.

Il s’inscrit à l’université à 35 ans, pour ne pas avoir l’impression d’un cursus raté, passe l’examen du Ministère de l’éducation du Québec, avant de se retirer.

C’est au retour d’une errance de plusieurs mois à Tokyo, qu’il se met véritablement à écrire, de la science-fiction – en hommage aux auteurs qui l’ont persuadé que lire est une bonne idée – mais pas seulement.

No man’s land, son premier roman, édité aux éditions Sarbacane en 2013, obtient le prix du grand roman jeunesse, décerné par la Société des gens de lettres et le prix jeune talent Cultura.

Le second Fréquence Oregon sera publié chez le même éditeur en Novembre 2018, son auteur essaie de se consacrer à la littérature à plein temps.

 Découvrez l’interview de Loïc le Pallec sur son roman.

Oeuvres publiées dernièrement chez Sarbacane