Banlieue-en-France, des années 70 à nos jours.
Elles sont quatre « moineaux de téci » : Fatou, Nadia, Marie-Jo et Katérina l’Ukrainienne. Quatre filles racontant tour à tour leur histoire commune, des bancs de l’école à l’âge adulte. C’est Marie-Jo expliquant que l’Afrique, étant « un continent », ça doit sûrement être « une vieille qui porte des couches » ; c’est la révolte adolescente de Nadia l’insoumise ; c’est encore leur choc à toutes lorsque, enfants, elles découvrent la « zézette coudue » de Fatou. Quatre portraits vivants, quatre voix qui s’écri(v)ent pour – enfin – se faire entendre, dessinant des existences colorées, lumineuses, chahutées, entre désillusions et rage de vivre.

- 4 filles… & un jean ? Oui !!! Et cette fois, du côté urbain, bigarré, et souvent bouleversant : des voix de filles et de femmes que l’on n’entend pas ailleurs.
- À travers ces récits tour à tour drôles et graves, un portrait de la France d’aujourd’hui, faite de mixité sociale – avec ses heurts et ses espoirs.
- Une vraie fête du langage, tout en chaleur, en luminosité, en malice ; les quatre héroïnes vibrent et vivent sous nos yeux, à travers des paroles travaillées de façon poétique.