Nicà est un petit revendeur de drogue qui s’est fait renvoyer de son lycée situé dans une petite ville de l’Italie du Sud gangrénée par la mafia. Il sort avec Titti, une jeune fille de son âge, mais les deux frères jumeaux de celle-ci – mauvais garçons hyper violents et limités – ne veulent pas qu’il la fréquente.

U’Boxer, ancien boxeur devenu toxico, humilie Nicà devant sa fiancée. Dès lors, le jeune homme n’a plus qu’une idée en tête : se venger.

Cependant, si U’Boxer fait peur à tout le monde avec sa carrure impressionnante et son mauvais caractère, il tremble quand le chef de la mafia locale le convoque. Ce dernier lui reproche d’avoir nui à ses intérêts et, en échange de sa clémence, il lui demande de l’aider à truquer un match de boxe. U’Boxer accepte, mais tout cela lui rappelle cruellement la façon dont il a gâché sa propre carrière, en « se couchant » pour de l’argent….

Les destins de plusieurs personnages se croisent et s’accomplissent pendant la fête des trois saints patrons du pays. La tension monte. Les armes sortent des placards. Les comptes vont se régler dans le sang.


La cité des trois saints p72-73

Le scénariste

Stefano Nardella naît à la Faoggia en 1982. Il passe une maîtrise de journalisme à l’université de Florence, puis il entre aux cours de scénario cinématographique de l’INDIGO FILM à Rome. Après quoi il écrit des scénarii pour différents court-métrages indépendants.

La cité des trois Saints est sa première BD.

Dessinateur

Vincenzo Bizarres, né en 1987, est un illustrateur et auteur de bandes dessinées. Il a obtenu un diplôme à l’académie des Beaux Arts de Bologne en 2012, où il vit et il travaille. Il collabore avec différentes maisons d’édition et associations culturelles italiennes.