Rousseau se réveille couvert de bandelettes dans une chambre d’hôpital, la mémoire vide. Il entend parler d’un bus piégé, d’une femme tombée sur lui dont le corps lui a sauvé la vie. On lui rend ses papiers de chien, le voilà dans la rue. Autour de lui, des chiens à la mine patibulaire, des affiches désignant l’espèce féline comme l’ennemi à combattre. Parvenu à l’adresse indiquée sur ses papiers, Rousseau ne reconnaît toujours rien. Mais sa “ mémoire blanche ” lui permet de regarder le monde avec un esprit neuf. À la recherche d’une réponse, Rousseau traverse la ville, échappe à des pièges et embarque aussi pour l’île aux Pères dans l’espoir vain de savoir qui il est, d’où il vient.

- Un projet exceptionnel qui fera date, par deux pointures du texte et de l’illustration
- Stéphane Poulin est le plus grand illustrateur du Québec