Ce jeune rat vif et sympathique est l’un des trente assistants du fameux peintre de célébrités, Franz Aspergus. C’est lui qui est chargé de préparer les noirs, si pauvre qu’il dort dans l’atelier, sous l’établi. Mais voilà que le vieux maître perd le goût de peindre. Il aimerait tant retrouver la fraîcheur de l’enfance ! Une nuit, le petit broyeur de noirs lui propose d’essayer de peindre de la main droite, lui qui est gaucher… Révélation ! Puis avec un balai – ou en fermant les yeux ! Aspergus s’amuse comme un fou, enfin, comme un enfant. Et peu à peu, aidé par le malicieux assistant, il invente l’Art moderne…

Aspergus p 10-11 Aspergus p 14-15

 

 

L’auteur

Né en 1964,  Didier Lévy vit à Paris. C’est l’un des grands auteurs de Sarbacane, conteur ultratalentueux des aventures d’Angelman et du Tatouage magique, auteur sensible de L’Arbre lecteur, La véritable histoire du grand méchant Mordicus ou de Franz, Dora, la petite fille et la poupée, créateur des séries Petit Dernier avec Fred Benaglia, Elza avec Catherine Meurisse et Shen Shan avec Fabien Laurent. Mine de rien, il aborde, avec pudeur et discrétion, les grandes questions de la vie et s’attache à l’épanouissement de ses jeunes lecteurs.

L’illustrateur

Pierre Vaquez, qui vit et crée à Paris, est depuis douze ans « graveur en taille-douce, dite manière noire » : rien que ces mots font rêver… Mais de douce, la manière n’a que le nom. En réalité, elle nécessite un labeur incroyablement dur, pour faire jaillir du noir la lumière. Au-delà de la prouesse technique, le talent de ce graveur singulier consiste à sublimer la beauté des contrastes et la douceur du noir, justement. Façon d’exprimer un imaginaire nourri de cinéma muet, de littérature et de bande dessinée, qu’il offre pour la première fois au jeune public.